Publié le

La vanne EGR encrasse inévitablement le moteur !

Conséquences de l’encrassement des moteurs

Une fois encrassé, les dispositifs technologiques des constructeurs ne jouent plus leurs rôles de traitement des gaz, le moteur se met en défaut, risque de panne (grippage injecteurs, colmatage des soupapes).et le remplacement de ces systèmes de dépollution devient inévitable. Colmatage plus rapide des systèmes de post traitement, ces dispositifs deviennent alors peu efficaces. Ils ne jouent plus leur rôle de « piège » vis-à-vis des gaz d’échappement les plus polluants. Ces gaz sont donc rejetés dans l’atmosphère. Conséquence immédiate est l’augmentation de la consommation de carburant. Une consommation accrue de carburant contribue également à l’épuisement des ressources fossiles. D’où la nécessité d’utiliser régulièrement l’activateur de carburant Xp3 pour palier à ces problèmes !

Entretien voiture : Comment résoudre le problème de vanne EGR ?

Le principe même du fonctionnement de la vanne EGR cause un encrassement plus rapide du moteur. Son objectif est de réduire les émissions polluantes de Nox sur les moteurs essence et diesel. Son principe est décrié par certains ingénieurs qui estiment que cela mène indéniablement à un encrassement du système d’admission … La suie qui se forme par le passage des gaz d’échappement dans l’admission, et même dans la vanne EGR elle-même, peut causer différents dysfonctionnements. Sur les moteurs diesel, la vanne EGR est installée dans le but de refroidir les gaz d’échappement en les brûlant une seconde fois dans le circuit d’admission. L’objectif est de diminuer les émissions d’oxydes d’azote, les NOx, dangereux pour la santé. De par son principe de recirculation des gaz, la vanne EGR engendre des dépôts de particules dans l’admission. Ces dépôts accumulés se transforment en une couche noire qui peut entraîner différentes pannes et problèmes de moteur.

Le principe est assez simple puisqu’il s’agit de réinjecter une partie des gaz d’échappement dans les chambres de combustion. La proportion de gaz réinjectés varie de 5 à 40% selon l’utilisation moteur. La conséquence est le refroidissement de la combustion dans les cylindres par la réduction du taux d’oxygène, ce qui réduit de manière mécanique les Nox.
En effet, selon le régime moteur la vanne dirige plus ou moins de gaz par le biais d’un petit volet / clapet mobile contrôlé par le calculateur. C’est d’ailleurs ce dernier qui se coince lorsque le système est encrassé par des suies en trop forte quantité (les personnes qui ne montent jamais leur moteur dans les tours et qui se limitent principalement au milieu urbain favorisent ce phénomène). Il suffit généralement de la nettoyer mais de nombreuses concessions ne s’embêtent pas trop en la changeant purement et simplement. Certains automobilistes prennent même l’initiative de la débrancher pour ne plus avoir affaire à elle (attention cependant, cela peut provoquer des anomalies électroniques car le calculateur est conçu pour fonctionner avec).

En revanche, si la vanne EGR reste en position ouverte, alors le moteur subira davantage encore l’encrassement de son admission. Au fil du temps, le véhicule va perdre de la puissance à l’accélération, jusqu’à devenir excessivement mou. Des calages répétés et un comportement anormal du moteur sont des signes à ne pas ignorer. Le système EGR s’active principalement quand le régime moteur est faible. C’est principalement le cas lorsque votre véhicule est au ralenti et plus particulièrement en ville (feux, ralentissements, bouchons…). Une utilisation principalement urbaine du véhicule facilite l’encrassement de la vanne EGR. Pour l’éviter, nous vous recommandons l’utilisation régulièrement de Xp3., il ne suffira que de quelques minutes pour brûler la suie accumulée autour de la vanne EGR et la décrasser. Les injecteurs, pièces sensibles et onéreuses du moteur, peuvent être en partie bouchés. Quant à la vanne EGR, la crasse peut l’empêcher de s’ouvrir et de se fermer. Si elle reste en position fermée, elle sera alors totalement inactive. Le véhicule continuera de fonctionner correctement mais émettra beaucoup plus d’oxydes d’azote que tolérés par les normes de l’Union européenne.

L’additif carburant Xp3 contient, entre autres, des molécules aux propriétés détergentes. La structure de ces molécules lui confère des propriétés particulières. La « tête » est la partie polaire de la molécule et la « queue » est la partie apolaire de la molécule. Cette structure permet de :

Découvrez les multi propriétés de Xp3, le seul additif multifonctionnel :

  • Réduire la tension de surface ce qui permet :
  • Une atomisation plus fine du carburant au niveau de l’injection (nombre accru de gouttelettes de carburant de taille plus fine)
  • Une augmentation de la surface d’échange des gouttelettes de carburants avec l’air
  • Une combustion plus complète et plus efficace ce qui implique une réduction sensible de la consommation de carburant
  • D’avantage d’hydrocarbures et particules brûlés
  • Une réduction concomitante des émissions de gaz à effet de serre (CO2 et NOx)
  • La formation d’une monocouche à la surface du circuit carburant permettant :
  • L’optimisation du flux de carburant
  • L’amélioration du pouvoir lubrifiant des carburants
  • Une protection contre la corrosion
  • Une réduction des coûts de maintenance
  • La formation de micelles :
  • Autour des particules de débris et saletés (évite leur dépôt et sont brûlés dans la chambre de combustion)
  • Action détergente et nettoyage des circuits carburants

Des véhicules de plus en plus propres grâce l’activateur de carburant Xp3

Grâce à ses multi propriétés, l’utilisation régulière de l’additif Xp3 pour nettoyer tout le système d’alimentation des véhicules permet de conserver les performances d’origine du moteur et de ce fait de limiter les émissions polluantes résultant de l’encrassement naturel des moteurs thermiques.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *